Rafael Coutinho Pictures

 

/ A propos

Qui suis-je ?

Photographe passionné, la trentaine passée, d'origine portugaise et né à Clermont-Ferrand, mon cœur est 100% Bougnat !
Je suis, de nature, très passionné et curieux: quand je suis piqué par un domaine je me documente à fond et explore ainsi tout ce qui est à ma portée (certains diront "geek"). C'est une soif de connaissance et de nouveauté viscérale qui est certainement liée au fait que j'ai avorté mon cursus scolaire assez jeune.

Professionnellement parlant, je suis "technicien supérieur de support informatique", domaine dans lequel je réalise des missions temporaires.
Mes passions principales sont la musique, l'informatique, le roller et bien entendu la photographie.


Mes images

Les photographies que je produis se veulent réalistes. En ce qui me concerne il ne s'agit pas de réaliser un "compositing" de diverses images afin de réaliser une belle œuvre graphique.

Je dois cependant avouer qu'avec les outils numériques à notre disposition, il est fréquent sinon systématique, que je passe des heures en post-production afin de rendre ce que j'ai pu voir ou ressentir.
Rien n'est ajouté aux photos, seules les informations capturées par le capteur sont révélées !

Les images que vous verrez sur ce site sont le fruit de diverses techniques, que ce soit à la prise de vue ou en post-traitement.

Concernant les images nocturnes, que j'affectionne particulièrement, je me permets un peu plus de liberté "artistique" dans la mesure où peu de choses sont visibles à l’œil nu.

Que ce soit au niveau du matériel ou des techniques employées, mon travail est en constante évolution. C'est pourquoi vous trouverez ici des images très hétérogènes du point de vue qualitatif. En effet nombre de clichés présents ici ont été pris à mes débuts. Merci de ne pas m'en tenir rigueur.


La photographie, pourquoi ?

Historique

Passionné, acteur, et pratiquant depuis mon adolescence les sports de glisse (roller street notamment), je baigne dans la culture de l'image depuis 20 ans. Que ce soit à travers les magazines, VHS/DVD, ou sur le Web, c'est une composante indissociable de ce milieu. Ainsi tout naturellement, mes amis et moi immortalisions nos figures dès le début des années 2000, principalement en vidéo.

Il s'agissait au départ de se créer des souvenirs et de pouvoir partager nos "exploits" avec d'autres riders. Par la suite, il était question de produire des images plus sérieuses à destination des sponsors de nos amis les plus doués, afin de promouvoir les marques qui les soutenaient.

Je ne disposais pas de matériel et produisais ponctuellement de l'image, au grès des besoins et des prêts des amis et connaissances. Néanmoins, petit à petit, j'évoluais techniquement avec les moyens du bord. Autodidacte et curieux par nature, j'adorais découvrir de nouvelles techniques, à la prise de vue comme à la production.

En 2012, mon cher papa (passionné de photographie depuis 35ans), décide de renouveler son reflex vieillissant, j'hérite alors de son ancien boitier numérique.
Je n'avais alors que très peu pratiqué la photographie, et le sport était un excellent moyen de faire mes armes.

La suite, tous les mordus de photographie la connaissent ! Tous les revenus et le temps libre disponibles sont consacrés à cette passion dévorante :)

Aujourd'hui (2015)

Avec l'âge mes vieux os ne supportaient malheureusement plus que ponctuellement la pratique de sports "extrêmes", j'avais pourtant besoin d'un nouvel exutoire. La photo de sport m'apporte énormément mais requiert beaucoup de logistique et des sujets disponibles.
N'arrivant pas à créer assez souvent l'occasion de produire je me tournai vers d'autres horizons.

En tant qu'amoureux de l'Auvergne, la photographie de paysage s'est imposée tout naturellement depuis maintenant un an!

La photographie de paysage

Bien avant de devenir photographe amateur, je privilégiais déjà les escapades en nature. Quand certains vont à Coubertin se rafraichir, d'autres vont au Servières ou au Tazenat, je suis de ceux là !
Quand les stations de ski étaient pleines à craquer, nous allions vers le Guéry afin de "shaper un kick", etc ...

Maintenant que la photographie est entrée dans ma vie, cette quête de moments passés en nature est désormais sans limites (si ce n'est financières).

Plus important encore, j'ai pu remplacer l'adrénaline procurée par mes sports favoris, par la sérénité apportée par mère nature une fois le trépied posé (et une bière fraiche ouverte :) )

Pour résumer, la photographie que je pratique à ce jour n'est en réalité qu'une recherche de sérénité.